saragosse mifto

Tout d´abord je tiens à m´excuser , je n´ai pas eu le temps de répondre aux mails. Depuis septembre ma vie est vraiment tres chargée, je prevois de faire les choses mais j´ai du mal à les faire par manque de temps et disons que maintenant je profite des blocus universitaires pour repondre à tout le monde et venir écrire un peu plus sur le blog.

Un peu avant noel ( il me semble ) je vous avais parlé de mon retour en France suite à une année Erasmus qui à été juste géniale. Ce retour à ete difficile parce que je passais d´une vie où chaque jour était une découverte à une vie plus calme et plus banale accompagnée de la déprime post rupture amoureuse qui n´a pas rendu les choses plus faciles.

" Tu sais moi aussi j´ai voulu bosser à fond pour retourner à LLeida après mes études, je ne pensais qu´a ça et puis l´idée a disparu petit à petit. C est ça la fin de déprime post erasmus " Cette phrase vient d´un ami italien qui a fait son Erasmus à Lerida un an avant moi. Lorsqu´il en parle il en a encore des étoiles dans les yeux et il n´a pas voulu quitter le pays directement à la fin de son contrat d´etudes, en fait il y est resté encore quelques mois. Il me decrit ces quelques mois comme étant tres differents, il n´était plus en Erasmus , l esprit n´etait pas le meme et il l´ a senti des le moment où ses amis sont partis et que d´autres sont arrivés.

Si je m´entionne ce qui s´est passé avec mon ami c´est parce que cela m´est arrivé à moi aussi. En réalité Saragosse me manquait enormement , j´etais un peu degoutée d´avoir gaché la fin de mon séjour à cause d´un garçon et´à cause de cela je n´avais pas pu cloturer correctement ce séjour. En plus de ça , etant emotionellement plus fragile par rapport à cette" double rupture" ma vie en France ne me plaisait pas et cela meme si tout se passait tres bien. J´ai donc décidé ,en mars ,de retourner a Saragosse. Lorsque j´y suis allée, j´ai ete vraiment contente de retrouver mes amis espagnols , de retrouver un peu de cette vie nocturne qui me manquait tellement mais j´ai aussi realisé que ce qui me manquait le plus, au final ,ce n´était pas un lieu , ou des gens ( meme si la ville et mes amis me manquaient) c´etait aussi un moment. Malheureusement on peut retrouver un lieu ou des personnes mais retrouver un moment est quelque chose de tres difficile parce qu´il passe tellement vite et on ne peut pas les attrapper et les enchainer, ça reviendrait à faire un beau reve et essayer de se rendormir pour le refaire. Ce qui m´a frapper c´est la contradiction dans ce que l´on ressent. Je suis passé des mon arrivée devant l appartement ou j´ai vecu et j´ai ressenti beaucoup d´emotions parce que cet endroit à ete mon chez moi mais à la fois j´avais l impression que cette ville n´etait pas ma ville Erasmus mais un replique de celle ci. Je me suis assise devant la fac pour attendre uune amie et j´ai vue tout ces etudiants sortir de l´université qui etait avant la mienne et j´avais l´impression de me voir entrain de sortir de celle ci tout en sachant qu aujourd hui je ne faisais plus partie de ce groupes d´etudiants.

Je pense que ce séjour à contribuer à ma "remission ",depuis que je suis revenue je me sens mieux, comme s´il fallait y retourner pour faire le "deuil" de la separation avec un moment de ma vie que je ne pourrais de toute façon jamais revivre.

Saragosse reste Saragosse j´y ai passé un tres bon moment en Erasmus et egalement en mars mais ça a vraiment ete deux experiences differentes. J´y retournerai, mais je sais dorenavant que ça sera juste par amour pour la ville , pour ne pas "couper le cordon " entre elle et moi ,mais j´irai en sachant ce qui m´attend , que ça sera different.