Hopps'n'Chucky

20 janvier 2020

Le master les Amériques

les ameriques

Lors de mon dernier article sur l´Université je vous avez dit que j´écrirai sur le master que j´ai effectué à Rennes 2. Pour prendre les choses à la base et pour ceux qui seraient ici en première visite, je suis une ancienne étudiante de l´Université d´Aix Marseille en LLCE trilangue. A la suite de ma libération la fin de ma licence, je suis partie à Rennes car j´avais été acceptée en master les Amériques à Rennes 2. Cet article est donc un retour de mon expérience de la formation et seulement de la formation puisque j´ai déjà écris sur la faculté.

J´ai choisi le ce master parce que lorsque je me suis inscrite c´était un master qui proposait des cours dans 3 langues différentes. Venant d´une licence trilingue je voulais garder cet esprit plurilingue et je n´avais eu qu´à changer l´italien comme 3 eme langue en licence avec le portugais ( que j´avais appris en DU d´etude lusophone à Aix Marseille I) en master. Sur le papier les enseignements sont dans des langues étrangères mais dans les faits les professeurs qui pouvaient faire leur en français, car non impactés par la barrière de la langue, fesaient leur cours en français parce que la plupart des étudiants du master sont bilingues et non pas trilingue. Ce qui veut dire que pour venir dans le master il faut quand même être quelqu´un de débrouillard. Dans un premier temps parce que si la majorité parle la langue d´enseignement, alors le cours se fera dans la langue d´enseignement (anglais, espagnol et plus rarement portugais), donc il faudra demander les cours aux autres étudiants ou faire des recherches pour adapter votre cours en français. Deuxièmement parce qu´il peut arriver qu´il y ait rupture de stock des documents qu´il faut lire dans le semestre en version française et que du coup il faille se rabattre sur des documents en VO pour être dans les temps au niveau de vos études. Troisièmement, parce que c`est un master recherche donc il y a beaucoup de dossiers ou mini mémoires qu´il faudra rendre avant la fin du semestre. C´est beaucoup de stress et il vaut mieux commencer d`s le mois de septembre (pour le s1) ou janvier(pour le s2) pour éviter la panique des fins de semestre. Et dernièrement parce que les examens sont très courts, je dis ça dans le sens ou les cours sont denses et vous devez y ajouter les recherches que vous avez faites ou ce quevous avez appris dans d´autres cours mais la durée d´un examen est courte (1 ou 2 heures) ce qui demande de réfléchir vite, d´être capable de faire un plan rapidement, de dégager vite des problèmatiques et de pouvoir synthétiser correctement. D´un autre coté, les professeurs sont tout à fait conscients de la difficulté d´un tel système et vont souvent prendre un compte votre précipitation.

Mais le master les Amériques ce n´est pas juste des difficultés, c´est aussi une formation plusridisciplinaire. Contrairement a la LLCE qui vous fait baigner dans les langues et les aspects culturels basiques c´est à dire histoire, littérature et linguistique, le master vous plonge dans des enseignements que vous n´avez jamais étudiés en licence. Anthropologie, économie, politique, relations internationales sont autant d´UEs auxquelles ont assiste. Il n´ y a donc pas de répétition dans ce qu´on a fait en licence, les acquis passés sont utiles au master mais ne sont pas revues. C´est ce qui m´a plu et ce qui a fait que le master s´est détaché des autres lors de mes recherches et c´est ce qui fait la différence, selon moi, avec un master LLCE et/ou MEEF (peut être les étudiants de ces master diront le contraire).

J´ai aussi beaucoup aimé assisté aux cours pour les professeurs, je l´ai déjà ecrit quand je vous racontais mon expérience à Rennes 2, mais pendant mon master je me suis retrouvée face à des profs qui été certes de bons chercheurs mais aussi des professeurs passionés qui étaient toujours contents de débattre avec vous, de discuter avec leur étudiants après les cours et été aussi tout simplement curieux aussi, de savoir quel était notre parcours et nos projets futurs. Au premier cours, lorsque le professeur nosu a demandé de nous présenter de lui parler de nous j´avais été positivement surprise parce que c´était la première fois à l´université qu´un enseignant me demandais cela, nous n´étions plus des numéros ou des corps posés sur des chaises mais de vrais personnes qui pouvaient avoir un avenir et ça fesait tellement de bien.

Au niveau de la répartition des heures de cours, je ne me souviens plus exactement. Je sais qu´il y avait moins de cours qu´en licence la première année de master. Les UEs ne durent pas toutes 1 semestre entier, certains auront lieux pendant 2 mois, d´autres auront lieux une fois par mois par pack de 3 ou 4 heures. Le M1 est l´année où les Ues sont très diversifiées comme vous pouvez le voir sur les photos plus bas. 

M1

m12L´année de M2 est déjà differente dans le sens où il y a moins d´enseignement , voir pas du tout pour le s2. Cela s´explique par le fait que vous être en redaction de votre mémoire ou de votre rapport de stage vous êtes donc occupé par la recherche ou votre stage.

Pendant cette deuxième année vous avez la possibilité de faire un Erasmus (vous trouverez l´article sur mon Erasmus à Lisbonne et la réponse aux questions concernant l´Eramsus en cliquant sur les liens), un échange en Amérique et/ou un stage.

Les questions que l´on se pose pour un Eramsus à Lisbonne =>

Erasmus : Les réponses aux questions

 

Pour faire un bilan sur ce master je dirais que c´est une formation plurilingue et plusridisciplinaire qui est tout à fait destinée à des étudiants en fin de LLCE trilangue mais aussi à des étudiants qui ne viendraient pas forcément d´une licence de langue mais qui auraient des bases dans des langues comme l´anglais et l´espagnol. Ce master est aussi une formation qui se concentre sur l´Amerique du nord (aussi bien US que Canada), sur l´Amérique centrale et du sud (aussi bien hispanophone que lusophone) et cela est rare en Europe où l´on reste généralement focalisé sur notre continent et où même en licence de langue, on apprend moins sur ce qui se passe à l´autre bout du monde. Les classes sont en plus réduites, un bonne dizaine d´etudiants, donc il est facile d´intéragir les uns avec les autres et où il y a un esprit de groupe qui s´établit rapidement. Generalement il y a toujours un groupe Facebook de votre promo donc pensez après la rentrée à jeter un oeil sur les reseaux sociaux. J´espère qu´après ce bilan certains d´entre vous auront peut être l´envie de s´inscrire à ce master et je suis bien évidement disposée à répondre à vos questions si questions il y a.

Posté par Naomiii à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


L´université de Rennes 2 ou comment est ce que je me suis réconcilliée avec la fac.

 

rennes 2

Bonjour à tous ! Ca fait longtemps que je voulais cet article et je n´ai jamais eu le temps de l´écrire avec beaucoup de regrets. En cette nouvelle année l´une de mes résolutions est d´écrire un peu plus sur ce blog car, certains l´on remarqué, j´ai très peu écrit en 2019.

Aujourd´hui donc je vous parle de mon expérience à l´université de Rennes 2. Pour vous présenter un peu le contexte, nous étions en 2017, je venais de revenir de mon Erasmus en Espagne et pour moi il était hors de question de retourner à Aix Marseille, tellement mon espérience là bas avait été mauvaise. Comme vous avez pu le lire dans l´article précédent, deux choix s´offraient à moi, l´assistanat avec le CIEP ou le master. Comme la réponse du CIEP ne venait pas j´ai choisis le master.

Je ne vais pas me pencher sur le master car je reserve cela pour un autre article mais je vais vous raconter mon expérience à l´université. Cette expérience à été plutôt bonne mais sachez que c´est mon expérience personnelle avec un département d´une université. Certains auront certainement des témoignages différents et d´ailleurs que les vôtres soient positifs ou négatifs, ils seront toujours les bienvenues sur ce blog.

Je me suis donc retrouver à Rennes en septembre 2017, inscrite en master Les Amériques. Je n´ai pas choisi cette université pour sa réputation mais bel et bien pour le master qui avait des spécificités qui correspondaient à mes attentes et j´avais également eu des retours positifs de la ville par des clients lorsque je travaillais pour un tour opérateur (article disponible ici =>)

L´université de Rennes 2 est assez dynamique dans le sens où il y a toujours des événements qui sont organisés par les associations étudiantes, la bibliothèques ou l´université elle même. Il y a toujours des expos qui sont organisées, des activités pour les fêtes et la possibilités de voter pour des projets qui seront financés grace à un budget prévu pour. C´est grâce à cela que les marches qui mènes à la bibliothèque ont été peintes en soutient aux LGBT+, que l´espace repos à été installés à la bibliothèque ou encore que des distributeurs de protections periodiques vont être installé au sein de la faculté. L´université est donc une université où il y a des choses à faire et ou les assos étudiantes sont aussi très présentes.

C´est aussi une des université ou les blocus sont souvent corsés après avoir été votés en AG, des AG qui sont souvent intenses comme ont pu le constater ceux qui s´y sont déjà rendu. Rennes 2 c´est donc aussi des affrontements entre étudiants passionés et fougueux et ceux qui veulent passer leur examens à tout prix par peur pour leur avenir qui semblent souvent être incertains suite à ces blocus qui peuvent parfois durer des mois.

 

Au niveau de l´administration le système est un peu différent de lorsque j´étais à Aix Marseille I. Aix Marseille il y a avait un sécrétariat pour le département de langue et c´est à partir du moment où la fac à (des)organisé ce système que les choses sont allées mal. En effet, lors de ma première année (2013) il y avait un secrétariat par département et les choses n´était certes pas terribles mais au moins nous avions en face de nous quelqu´un connaissait le système du département (UEs, option, professeurs...). En changeant cela nous, étudiants, nous nous sommes retrouvés face à des gens qui traitaient plus de dossiers qu´avant, donc des visites au secrétariat écourté par l´impatience ou/et le manque de connaissance des secrétaires envers nos formations.

A Rennes 2 il y a une secrétaire qui traite ses formations. La secrétaire de notre master gérer également des licence en espagnol et en portugais me semble t il. Elle connaissait bien les modalités de nos formations, les professeurs et été très présente pendant nos années sur le campus. Quand je parle de présence c´est des mails de rappel, des mails venant de professeurs qui ne seraient pas Rennes 2, des envoies d´invitations à des événements qui pourraient être en lien avec notre formation et des contacts direct vers du personnel lorsque nous devions traiter avec quelqu´un d´autre qu´elle. Si je mets cela en avant c´est aussi pour montrer qu´ici la secrétaire n´a pas moins de travail que dans une autre université mais que pourtant la prestation est meilleurs parce que la personne est plus investie. Je n´ai jamais eu à perdre des matinés ou des après midi de cours au secrétariat avec une dizaine d´autres étudiants en attendant qu´un tel revienne de sa pause café. Je sais que mon témoignage peut paraitre très dur envers elles mais c´est le témoignage d´une ancienne étudiante qui à beaucoup souffert des erreurs des secrétariats universitaires qui ne sont pas reconnues par ces derniers et pour moi c´est de la faute d´une part de l´université qui n´embauche pas assez de personnel et qui surcharge ceux qui sont déjà employés mais également d´un manque d´investissement et de savoir faire venant de ces personnes employés par la fac.

Autres points positifs, les professeurs. Je sais qu´en licence certains professeurs, contre le système, cherchent à faire le ménage et à vouloir dégager ceux qui selon eux n´ont pas leur place à la fac pour réduire un peu les effectifs. En effet, les classes sont en surcharge et les universités ne veulent payer d´autres profs ou alors payer plus ceux qui y travaillent déjà pour faire plus d´heures mais la démarche réduction du nombre d´étudiants ne devient pas juste pour autant.

En master c´est différent moins il y a d´étudiants plus ont est chouchoutés et en master les Ameriques il n´y a pas des tonnes d´étudiants donc on est bichonnés un max. Je dis ça dans le sens où les professeurs sont disponibles, ils cherchent à connaitre votre parcours, vos ambitions, ce qui vous intéresse. Ils ne souviennent pas tous de votre nom mais il savent qu´il ont quelqu´un comme vous dans leur classe. Leur démarche est de partager leur passion pour la mantière qu´ils enseignent et au début ont est supris par toust cela. Pourquoi ? Parce que dans ma tête avant d´arriver à Rennes 2, un professeur c´était un chercheur dégouté de devoir venir en cours car il été coupé de ses recherches et pour moi qui voue un culte à l´enseignement cette attitude me dégoutais profondement des profs de fac. Mon séjour en master à donc remonté l´estime que j´avais envers ces professeurs car je me disais qu´on pouvait aussi bien aimer la recherche que l´enseignement.

 

Pour faire un petit bilan, mes deux ans à l´université de Rennes 2 mon redonner de l´espoir, envers mes capacités, l´enseignement supérieur, les profresseurs et le système universitaire. Meme si je sais très bien que ce n´est pas l´université parfaite et que j´ai déjà quelques retours négatifs, je dois dire que ces derniers été moindre en comparaison avec ce que j´avais connu auparavant. Quitter cette université ma vraiment fait un pincement au coeur parce que pour moi c´est mon université, mon chez moi. J´y avais trouvé une tranquilité pour pouvoir étudier correctement et j´y ai appris beaucoup. S´il y a parmis vous des personnes jeunes ou moins jeunes qui souhaiteraient s´y inscrire, je ne peux que les y pousser.

Posté par Naomiii à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 janvier 2020

Ma courte expérience avec le CIEP- ou comment je me suis pris une claque monumentale en voulant réaliser un projet d´assistanat

teach-1968076_1920-1024x683[1]

Salut à tous! Tout d´abord je voulais souhaiter une bonne et heureuse année 2020, j´espère que cette année sera synonyme de réussite et d´épanouissement pour chacun d´entre vous.

Aujourd´hui je viens vous raconter mon expérience avec le CIEP qui n´a duré que quelques mois mais qui a été très intense. Attention, ceci est mon expérience et ce que je vais écrire à pour but de préparer et prévenir ceux qui voudraient s´engager avec cet organisme  et non pas de vous faire comprendre qu´il ne faut pas se lancer avec eux parce que je pense que faire une année d´assistanat est une chance incroyable et un enrichissement aussi bien culturel que personnel et professionnel.

Mon parcours du combattant avec le CIEP à commencé en 2017. J´étais alors etudiante en Erasmus à Zaragoza. Je ne voulais pas retourner à Aix en Provence pour les raisons que les habitués du blog connaissent. J´avais donc décidé de commencer un dossier auprès du CIEP pour être assistante de français en Italie. Je me suis retrouvée sur liste d´attente jusqu´a septembre car la rentrée arrivée et mon dossier pour un master à Rennes avait été accpté. Comme je n´avais pas de nouvelles du CIEP, j´avais pris l´initiative de les contacter et la dame avec qui j´ai parlé m´a alors annoncé que je pouvais être appelé au cours du mois de septembre voir octobre. J´avais donc un choix à faire et j´ai choisi la sécurité du master à Rennes plutôt que la folie de l´assistanat POTENTIEL avec le CIEP.

Malgrè tous, je n´avais pas enterré mon projet d´assistanat et j´étais partie pour recandidater après le master, ce que j´ai fait. Après une course poursuite dans l´université après un professeur d´italien fantôme qu´on ne voit jamais, qui ne répond pas au mail et qui tarde à rendre une évaluation de langue, nécéssaire au CIEP, aux relations international et de longs mois d´attente, j´apprends que je suis prise pour la rentrée prochaine.

J´etais super heureuse mais aussi déjà un peu embetée. Heureuse d´avoir été acceptée biensur mais embétée car au moment de faire mon dossier j´avais signaler au CIEP que je n´avais pas le permis et ce dernier m´a quand même envoyé dans une ville qui me semblait un peu reculée.

Bref, je prépare mon arrivée en Italie et je bosser tout l´été pour avoir les moyens financiers de m´installer la bas et d´avoir de quoi vivre en attendant d´être payée. Premier problème qui arrive, on nous annonce que le gouvernement italien peut avoir jusqu´a 3 mois de retard sur le paiement des salaires. Déjà ça fait peur, alors on prend un second job d´été pour essayer de palier à ce retards futur. Mais aucun second job d´été n´est assez bien payé pour remplacer 3 mois de salaire.

Ensuite, je commence à chercher un logement, en sachant que je suis encore en France et que je ne peux visiter j´ai peu de réponses des proprios et il y est bien entendu que je ne paierai pas pour un logement que je n´ai pas vu. Je prends contacte avec mes tutrices et aucunes d´elles ne me parlent d´un logement qui serait disponible pour leur assistant, alors que je leur dit bien que je galère pour trouver une colocation.

J´arrive en Italie avant la rentrée car je sais que trouver un logement depuis la France est mission impossible. J´avais été envoyé à Scandiano en Emilie Romagne, le problème c´est que la bas il n´y a pas d´auberge de jeunesse donc j´avais réservé dans la ville la plus proche, Reggio Emilia. J´arrive donc a Reggio Emilia et là je prends contacte avec une agence immobiliaire pour trouver un logement dans les environs puisque je réalise qu´il y a très peu d´annonces de colocation à Scandiano et que je ne peux pas me permettre de prendre un appart seule.

L´agence ne m´a jamais recontacté concernant les dossiers que j´ai fais pour répondre à des annonces de colocation et comme je vois qu´ils ne sont pas réactif, je me dit qu´il faut que je continue de faire tout toute seule. Mais je me retrouve face à plusieurs problèmes:

1- Je continue de parler de mes soucis à trouver une coloc à mes tutrices. L´une ne répond plus au mail, l´autre ne me dit que l´école est supposée avoir un logement pour moi.

2- En m´inscrivant sur le groupe facebook des Erasmus et des asssistants en Emilia Romagna, et celui de recherche d´appart. J´apprends que tout le monde, meme les italiens galèrent à trouver un logement parce que depuis quelques années les proprios italiens de la régions préfèrent louer en AirBnB qu´à des étudiants parce qu´ils gagnent plus d´argent. Ceux qui louent à des étudiants en profite donc pour louer à des prix tellement indécents que ça donne envie de pleurer. J´arrive en pleine crise du logement et personne ne nous préviens comme ceux de Milan auraient été prévenus.

3- La fin de ma réservation en auberge de jeunesse arrive, je ne peux pas la renouveler et toutes les autres à Reggio Emilia et dans les environs sont déjà pleines d´étudiants qui ne trouvent pas de logement. Mais quelque part je suis rassurée car les receptionistes de mon auberge font de drague et tente de profiter du désespoir de jeunes étudiantes pour les ramener chez eux

Je n´ai qu´une seule solution, refaire ma valise, prendre le train et retourner à Bologne où les auberges sont aussi complète mais où il reste encore des hotels. L´hotels c´est plus cher donc au moment où je prends cette décision je sais qu´une partie de mes économies va en prendre un coup, je vais devoir trouver un emploi en plus de l´assistanat pour avoir un de quoi vivre les 3 mois où je ne serai payée qu´en retard.

Je prends donc un Airbnb pour commencé, deux nuit à 120€ , c´est cher mais pas tellement plus cher que les 95€ en auberge de jeunesse à Bologne. Je suis désespérée, il y a environ 5 à 6 annonces par jours et déjà 10 min après la publication d´una annonce, les proprios m´annoncent qu´ils ont trop de visites organisées. Lorsque j´ai la chance d´avoir une visite organisée on me rappelle pour me dire que le logement à été loué ou alors on ne se présente pas aux visites. Mes deux jours en airbnb prennent fin et je ne peux pas renouveler, je vais devoir refaire le valise et chercher un hotel.

Je trouve un hotel qui est en faite un hotel/airbnb. La dame à l´accueil me dit que pour moi il sera difficile de trouver un logement parce que premièrement hors de Bologne il n´y a pas assez d´offres, et dans Bologne les logement les logements partent vite. De plus elle commence à me dire que le fait d´être étrangère peut être un désavantage parce que je n´ai pas de garant en Italie ni de contacte dans le pays qui rassurerait les proprios.

J´essais de contacter le CIEP mais mon interlocutrice en Italie et en vacances. Je contacte ma tutrice ( celle qui me répond) qui me dit de venir à Scandiano pour voir s´il n´y a pas des annonces à l´ecole. Le problème c´est que pour aller à Scandiano il n´y a pas beaucoupd e trains ni beaucoup de bus. Je dois partir le matin très tot ou dans l´après midi. Si je vais la bas et qu´il n´y a pas d´annonces de manque de potentielle visites dans des villes où il y a des offres car je serai bloquée à Scandiano.

Je change encore de airbnb/hotel, je suis fatiguée et préocupée. Mon interlocutrice au CIEP Italie n´est toujours pas joingnable et ma tutrice tient à tout pris à me faire venir à l´´ecole pour préparer l´année. Je dois commencer dans peu de temps mais j´ai l´esprit occupé par ma recherche de logement, dire que dans quelques jours je commence aussi les cours à la fac...

Je pars donc pour Scandiano, à l´école on ne peut me donner rendez vous qu´a 11h hors je n´ai qu´un seul train celui qui me dépose vers 7h30. Je décide de prendre le bus Reggio Emilia qui me ferait arrivée vers 11h à Scandiano et arrivée à l´école avec 30 min de retard. Mon train Bologne- Reggio Emilia a un peu de retards mais j´arrive avant le bus pour Scandiano. Au moment de monter dans le bus le chauffeur se dispute avec des gens, il n´a pas de ticket a bord, il faut aller en chercher en boutique , il n´a pas le temps de nous attendre. Ma che cazzo ! Le prochain train me fait arrivée à Scandiano à 13h, mes tutrices ne seront plus à l´ecole à cette heure là. On annule le rendez vous.

C´est à ce moment que je vois que j´ai un message vocale de mon interlocutrice du CIEP, celle ci me dit que je suis mal organisée et que j´aurais dû l´appeler avant. Je l´appelle, je reste calme mais je suis froide car j´ai la haine. J´essais de l´appeler depuis des jours mais celle-ci est en vacances et la elle ouvre la bouche et me fait la morale. Bref, elle me demande pourquoi je n´ai pas pris le logement que l´´cole me proposait, je lui réponds que l´école n´a pas de logement. Elle me dit qu´elle me rappelera après avoir parlé avec l´école dans laquelle je suis supposée travailler.

Je retourne sur Bologne, je suis épuisée physiquement à force de me présenter à des visites auxquelles les proprios ne seront pas, et moralement à force d´actualiser toute les 5 mins subito.it et bakeca.it. Mes économies s´epuisent de jour en jour, j´essais de négocier avec ma banque pour une autorisation de découvert qui me permettrais de survivre en Italie le temps d´être payé et pour compléter ma location car mes économies à present ne suffiront plus à prendre un logement.

Mon interlocutrice CIEP me rappelle, elle me dit que l´ecole à dit que c´était de ma faute si je ne trouvais pas un logement car je voulais vivre à Bologne et que Bologne c´est plus cher et plus loin de Scandiano. J´explique à mon interlocutrice que c´est faux et que je me suis retrouvée à Bologne parce que je n´ai pas trouvé d´auberge plus proches. La mon interlocutrice me dit que l´ecole est supposée me trouver un logement c´est la régle, je suis tellement dégoutée du mensonge qu´ils ont sorti au CIEP pour s´innocenter, mais la dame me dit que je dois faire du forcing auprès de l´école.

Je raccroche, me calme et réfléchie. Je dois payer mes frais de scolarité, je suis dans un tel état d´esprit que je ne peux pas commencer à étudier, je ne peux même pas commencer à préparer des cours pour mes classes, pas en me demandant constatement si je ne vais pas me retrouver à la rue le lendemain, pas en voyant mes économies que j´ai durement gagner, se volatiliser dans les hotels, pas en me mettant financièrement dans le merde auprès de ma banque pour un job où je serai payer avec 3 mois de retards. Ce n´est pas une bonne qualité de vie, ce n´est pas comme ça que je voyais mon année d´assistanat. Comment faire confiance à des gens, travailler avec eux en sachant qu´ils ont menti pour ne pas avoir de problème avec le CIEP et le gouvernement italien ? Comment faire confiance au CIEP qui nous trp peu informé sur les conditions en Italie, qui se permet de ne pas remplacer l´un de leur agent qui part en vacances au moment où les assistants ont le plus besoin d´un interlocuteur, qui ne surveille pas bien les écoles ?

J´ai alors pris une décision, celle de rentrer en France. Ce qui est incroyable c´est que j´ai dû l´annoncer à l´ecole, je n´ai eu aucune réponse du directeur, ma tutrice fantôme m´a répondu "va bene" et l´autre plus présente m´a expliqué que c´était de ma faute que j´aurais du prendre un logement deja quand j´étais en France. Donc même face à moi on tient à se dédouaner de toutes responsabilités.

Je suis retournée en France avec un poid en moin sur les épaules, je ne réalisais pas à quel point tout cela, un projet à l´origine si merveilleux et à présent si cauchemardesque avait pu me faire autant de mal emotionnellement. Le trajet de retour à été une libération même si cela est triste à dire.

 

Si je partage cette expérience avec vous c´est parce qu´il n´y a pas beaucoup de témoignage d´anciens assistants qui auraient postulé dans d´autres pays qu ´´ au Royaume Uni. Et aussi parce que les témoignages que l´on a sont ceux du CIEP. Si j´ecris cela c´est pour ceux qui partent sur un projet comme celui- ci en Italie. Je voudrais que ces personnes ne partent pas avec juste des étoiles dans les yeux qui les aveugles, en se disant que ça va être facile parce que non ça ne le sera pas et j´aurais voulu le savoir. Ca ne m´aurait pas empecher de me présenter mais je me serais armée en conséquence pour l´épreuve.

Donc vraiment si vous voulez faire cette année d´assistanat, allez y, parce que le projet est intéressant mais préparez vous plus qu´en Erasmus. Si vous avez les moyens financièrement allez y avant et reservez votre logement à ce moment là. Je sais que ça fait peur mais réservez avec des sites comme Uniplaces ou beroomers qui ne proposent pas forcement tojours des logements qui ressemblent aux images mais au moins vous ne passez pas par un proprios et je suis désolée de le dire mais d´après mon expérience les proprios italiens ne sont vraiment pas digne de confiance et la je vous parle pas juste de personnes obsédé par l´argent, où qui ne veulent loué qu´a des italiens mais bel et bien de proprios qui postent des annonces pour rencontrer des nanas désésperée qui ont peur de se retrouver à la rue, de proprios qui veulent accepteraient de louer un logement à des étudiants en échanges de faveurs qui ne sont pas monétaires.

Cette expérience m´a aussi alerté sur le fait qu´il y a tellement de personnes malintotionnées et que le CIEP est tellement détaché de la réalité dans laquelle les assistants se trouvent qu´ils ont peu de compassion et que les interlocuteurs peuvent être très injustes et agressifs . Et la je me suis quand même dit qu´un jeune assistant qui se retourve dans la situation dans laquelle je me suis trouvée et qui n´a jamais voyagé´ou qui serait un peu fragile psychologiquement pourrait faire une bêtise à l´étranger alors qu´il serait loin de ses proches. Donc d´une certaine manière j´aimerais que des gens du CIEP voient se témoignage et se disent qu´il y aurait peut être quelque chose à faire au niveau de la formation de leurs agents.

Posté par Naomiii à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 juillet 2019

Bilan sur mes deux ans à Rennes

b2f0210081a908079f11dadecba0f20f881faf2532485d94909958bac4112ad9

source image : https://www.google.fr/url?sa=i&rct=j&q=&esrc=s&source=images&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjkpKyU8KzjAhV58OAKHQueAxAQjRx6BAgBEAU&url=%2Furl%3Fsa%3Di%26rct%3Dj%26q%3D%26esrc%3Ds%26source%3Dimages%26cd%3D%26ved%3D%26url%3Dhttps%253A%252F%252Fwww.thelocal.fr%252F20160621%252Fwhy-rennes-is-the-best-city-in-france-for-foreigners%26psig%3DAOvVaw0YVWfXnCVGg2FjZ8jVwo7K%26ust%3D1562931068670899&psig=AOvVaw0YVWfXnCVGg2FjZ8jVwo7K&ust=1562931068670899

Comme promis je vais vous parler aujourd´hui des deux ans que j´ai passé à Rennes én tant qu´étudiante et j´espère que cela pourra aider des jeunes, qui comme moi , voudraient faire leurs études là bas.

A mon retour de mon Erasmus en Espagne je ne voulais pas retourner à Aix en Provence pour les raisons que vous avez certainement pu lire dans mes articles précédents. Problèmes avec mon université, rupture anoureuse, séparation avec ma vie espagnole que j´appréciait beaucoup sont autant de raisons qui ont fait que j´avais envie de changer de vie et de commencer quelque chose de nouveau au lieu de retourner à mon ancienne vie.

J´ai donc candidater à un master, dont je parlerai dans un autre article, et j´ai été prise. Un déménagement du sud est de la France vers la Bretagne est assez couteux et je pense qu´il serait intéréssant de savoir que lorsque vous changez de région d´étude où vous avez fait votre licence pour celle où vous voulez faire votre master vous avez droit à une bourse de mobilíté du CROUS en fonction de votre échelon de bourse.

Je suis donc arrivée à Rennes en mi septembre 2017. J´ai eu la chance de faie un master très intéréssant en langues et cultures étrangères qui était multidisciplinaire et plurilingue ce qui suivait la ligne de ma licence mais qui à la fois m´éloignait de certaines UES contraignantes que j´avais en licence. En plus de ça mon université à Rennes était beaucoup mieux organisée que celle d´Aix Marseille, du coup rien que le fait de ne pas avoir le poids de l´administration sur le dos m´a beaucoup soulagé et m´a permis de me consacrer complétement à mes études. Après j´ai quand même entendu des plaintes concernant l´université et je pense que cela est dû à deux choses. La première c´est que nous ne sommes pas traiter de la manière selon que l´on soit en licence ou en master. En licence nous sommes considérés comme des bébés par nos professeurs, ces derniers ont l´air blasés de devoir faire cours à de grands groupes qui se réduiront considérablement au fur et à mesure des mois et des années. En master, il y a beaucoup moins d´étudiants, dans celui où je me suis inscrite, qui est un master relatvement jeune, nous étions une petite vingtaine. De ce fait les professeurs chouchoute un peu plus leurs étudiants dans le sens où il y a de grandes chances pour que ceux que l´on a au début d´année finissent leur master et en plus de cela certains auront un directeur de mémoire donc il y a aura uns relation de proximité où ils vont connaitre votre nom, votre parcours et vos projets professionnels futurs.  La deuxième raison est qu´une université ne sera jamais parfaite et que parfois elle peut prendre de mauvaises décisions. Rennes à été connu pour ses blocus et nous avons effectivement été plus qu´inquiets de voir les mesures, souvent inutiles qui ont été employées pour contrer ces blocus. Nous avons donc dû faire avec deux reports d´examens et une mise en place des examens en ligne, beaucoup de cours parfois très intéréssant n´ont pas eu lieu.

L´université de Rennes n´est donc pas parfaite mais je dirais qu´elle est quand même mieux dans le sens où elle ne fait pas des erreurs qui touchent des étudiants individuellement mais qui touchent le groupe entier étudiant. La différence est que lorsqu´un étudiant est pénalisé à cause de l´université (comme à Aix Marseile )comme une perte de copie, une erreur sur les dates d´un examen sur l´ent ou un changement de classe de dernière minute, l´université ne prend pas de mesure pour réparer son erreur et ne la reconnait même pas. Alors qu´une erreur qui touchent tout les étudiants comme une mauvaise réforme qui provoque un blocus, l´université va essayer de faire en sorte de ne pas pénaliser les étudiants.

Un autre point positif à Rennes est qu´il y a un centre de Français, le CIREFE, ce qui fait que beaucoup d´étrangers se retrouve en ville pour prendre des cours ce qui est très intéressant pour nous, étudiants en langue, et même pour les autres d´ailleurs. Souvent ces étudiants aimeraient être en contact avec des étudiants francophones mais c´est très difficile pour eux car ils ne sont pas vraiment en contact avec nous puisqu´ils sont dans un autre batiment. Pour réussir à les rencontrer il faut généralement s´inscrire sur les groupes Facebook des Erasmus de votre ville et poster un message pour un tandem linguistique par exemple.

A Rennes il y a beaucoup d´emploi pour les étudiants, j´ai moi même travaillé pour les Francas dans le périscolaire. Je parlerai plus tard du métier qui est très intéréssant mais il y a aussi de nombreux emploi dans la restauration, à l´université et pour le CROUS.

Ce qu´il faut savoir avant d´arriver :

1) Villejean est un bon quartier lorsque l´on étudie à Rennes 2, c´est aussi à cet endroit que se trouve la cité u Villejean- Alsace juste en face de l´université.

2) Il y a certains quartier que je ne conseille pas vraiment, j´ai vécu à Kennedy dans une des plus grande tour et je n´ai jamais voulu y retourner, cependant un de mes amis vit la bas dans un batiment plus petit et plus calme. Le quartier est quand même assez agité, ce qui est dangeureux se n´est pas tant ce que les gens vous font car dans les faits les gens la bas ne sont pas violents envers vous mais plus ce qui se passe entre certaines personnes qui sont une minorité qui peuvent mettre en danger des gens autour.

3) Les bureaux du CROUS se trouve à Sainte Anne près de la fac de droit.

4) Si vous êtes éligible à l´exoneration du forfait de transport il vaut mieux en faire la demande avant d´arriver si vous avez déjà une adresse sur Rennes.

5) Cherchez le plan de l´université de Rennes 2 avant d´arriver car il y a beaucoup de batiments et lorsque l´on est nouveau on peut parfois se perdre.

6) A Rennes 2 il y a plusieurs bibliothéques, la plus grande se trouve à l´entrée de l´université. Vous avez aussi accés à la médiathèque qvec des ordinateurs en sous sol dans le batiment L.

7) Le CIREFE et le département des relations internationnales proposent souvent des événements avec des étudiants étrangers. Leurs bureaux se trouve dans le beau batiment vitré qui se trouve à l´entrée de l´université.

8) Il y a un groupe Facebook des etudiants de Rennes où vous pouvez recevoir des conseils des autres étudiants.

Posté par Naomiii à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 juillet 2019

Faire ses études à Rennes :quelques astuces et infos.

AdobeStock_108798210-854x570

source image : https://www.google.fr/url?sa=i&rct=j&q=&esrc=s&source=images&cd=&ved=2ahUKEwj6rp-T4qzjAhUxA2MBHSOwBeUQjRx6BAgBEAU&url=https%3A%2F%2Factu.fr%2Fsociete%2Frennes-sixieme-ville-deurope-les-habitants-sont-plus-heureux-daller-travail_15803116.html&psig=AOvVaw0YVWfXnCVGg2FjZ8jVwo7K&ust=1562931068670899

Comme je l´ai évoqué auparavant, j´ai emménagé en septembre 2017 à Rennes pour faire mes études. Je ne vais m´exprimer en profondeur sur le pourquoi parce que je pense m´y consacrer dans un autre article. Je vais donc faire un bilan sur les 1 an et demi que j´ai passé.

Dans l´ensemble je trouve que Rennes est une bonne ville étudiante, même si les logements sont un peu chèrs pour un étudiant il y a plein de points positifs.

1- Rennes est une ville verte, dans plein de quartier on a l´impression de vivre dans uns ville et dans la nature en même temps. Tout est très vert et c´est vraiment très jolie, je parle en tant que fille du sud qui n´est pas habituée à une telle verdure.

2- C´est une ville assez active, il y a souvent des événements qui y sont organisés.

3- La rue de la soif, à l´arret de métro Sainte Anne est super pour les soirées entre amis, vous y trouverez plein de bar et de resto sympa

4- Il y a beaucoup d´étudiants étrangers, si vous osez venir à leur rencontre vous allez faire des rencontres incoyables.

5- Pour les activités sportives comme la danse, la zumba et le yoga je vous conseille l´association Fievra qui est la moins cher que j´ai pu trouver. Il y a une bonne ambiance et les profs sont adorables

6- L´université, du moins celle de Rennes 2, est quand même pas mal et offre un choix de formations intéressant pour les étudiants en langues.

7- Il y a pas mal de jobs étudiants, je vous parlerai plus tard de mon job dans le périscolaire.

8-Le métro, quand même super pratique pour se déplacer

9- Le transport gratuit pour les etudiants. Pas tous sont au courant mais lorsque vous êtes étudiants vous pouvez faire un dossier pour ne pas payer votre titre de transport,  je ne connait pas les conditions mais cela vaut la peine de se renseigner.

Posté par Naomiii à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Les logement étudiant a Rennes: ou comment je me suis arrachée les cheveux à cause d´ESPACIL

 

P1D3243410G_px_640_

Source image: https://rennes.maville.com/actu/actudet_-rennes.-cambriolages-en-serie-dans-les-immeubles-de-villejean_52674-3243410_actu.Htm

Salut à tous ! Après une longue période d´attente je reviens pour vous parler de ma vie étudiante post Aix en provence. Je ne vais pas encore parler du processus de changement mais j´aimerais parler des logements étudiants à Rennes. Pour faire court, après mon retour d´Erasmus en Espagne je n´ai pas voulu retourner à Aix en Provence et j´ai eu envie de changer de vie. J´ai donc postulé à l´université de Rennes. Mon arrivée à Rennes à été compliqué car lorsque je me suis décidée à partir nous etions déjà en aout donc en septembre le CROUS má fait comprendre que je n´allais pas avoir de place en Cité U. Après une période d´angoisse j´ai commencé à trouver des plans b. Mon plan b à donc étiait un logement avec ESPACIL.

Pour ceux qui ne connaissent pas ESPACIL est un organisme qui propose des logements HLM et des logements étudiants. Les logements sont en général un peu plus chers qu´avec le CROUS mais reste accessibles. ESPACIl m´a donc proposé un logement à Kennedy, ne connaissant pas Rennes j´ai demandé à ma conseillère ESPACIl comment était le quartier et elle m´a alors répondu que Kennedy était un quartier calme, "safe" et juste en face de l´université. C´était une chambre dans un coloque propre et calme. Je me suis donc dit que tout était parfait. Ceux qui connaissent Rennes sont peut être entrain de rire en lisant ce que j´ai écris mais au mois de septembre lorsque j´ai pris le taxi pour intégrer mon logement, le chauffeur m´a regardé avec inquiètude alors qu´il me déposait dans une cité qui craint. Je suis restée 4 mois dans mon logement, je partageais ma cage d´escalier avec des vendeurs de drogue et lorsque je sortais je croisais des policiers à chaque coins de rue. Quand je rentrais le soir il y avait des mecs qui pissais dans la cage d´escalier et ma chambre était en réalité une extension du salon qui avait était séparée avec un mur qui était pour le coup très mal isolé.

J´étais en plein post rupture, j´avais énormément de travail a cause de mes études et de mon emploi étudiant et je me trouvais donc dans une situation ou même la pluie de Bretagne me tapais sur les nerfs. Je ne pensais qu´à une chose, valider mon année pour pouvoir partir en Erasmus au Portugal. Dans ma colloc il y a avait un garçon quit travaillait, un autre qui était un stage et deux filles en L1 STAPS et arts platiques. Les choses se passaient bien jusqu´au moment où les filles ont fini leurs examens lorsque moi je les commençais. Je ne rentrais pas de toute la journée car après les cours je partais au travail et après le travail je faisais du sport. Je rentrais donc à 19h voir 20h et j´arrivais dans un appart où c´était le gros bordel. Je comprennais que mes coloc avaient envie de fêter la fin de leur exams donc je leur avait dit que j´allais aller à la bibliothèque pour bosser vue qu´a l´appart cela était impossible. Seulement de retour à 21h, j´arrivais dans un appartement avec des étudiants qui crient et qui tapent contre les murs jusqu´a 0h-1h alors que je me lever à 7h le lendemain. Pour moi c´était trop, et je me voyais déjà retaper mon M1, ce qui n´étais pas un option. J´ai donc décidé de quitter ma coloc, en sachant que je n´avais pas de garant ma seule solution était de prendre un studio ESPACIl.

Le départ de ma coloc à été difficile, je m´étais renfermée suite au manque de respect de mes colocs filles, avec les garçons à ma grande surprise ça s´est plutot passé. Je n´ai donc annoncé à mes coloc que je partais que le jours où j´ai eu des visites. Je leur expliqué le soir pourquoi je partais en essayant de ne pas pointer du doigt mes colocs étudiantes. Le lendemain au soir, j´avais une visite de studio chez ESPACIL à 9h après un examen. Ma coloc à fait la fête dans l´appart jusqu´a 1h du mat et est rentrée à 5h du matin avec un mec et son pote bourré qui a dormi et vomi partout dans le salon. J´étais super enervée et lors de la visite du studio la dame d´ESPACIL m´annonce que sa collègue, la conseillère de ma colocation voulait me parler au téléphone. Je décroche et c´est une femme en colère qui me répond m´annonce que ma colloc (celle qui avait fait du boucan jsuquá pas d´heure) l´avait appeler pour se plaindre du fait que je lui avait pas dit plus tot que je partais. Je pense qu´elle eu peur que je plaigne à ESPACIL de son comportement et qu´elle a voulu me devancer en se plaignant de moi, le fait est que je ne l´avait jamais dénoncé à ESPACIL et que j´avais toujours étais vague sur les raisons de mon départ parce qu´elle était étudiante et je ne voulais pas qu´elle soit interdite d´un logement étudiant pour les prochaines années à cause de moi. Mais à cause de ce qu´elle a fait son nom à du être évoqué.

Le deal avec ESPACIl était que je trouve un nouveau colocataire pour me remplacer. Beaucoup de gens avaient visité mais ma conseillère à trop tardé à les contacter alors qu´ils avaient besoin d´un logement urgement. Les candidats avaient donc déjà trouvé mais ma conseillère ne m´a jamais contacté pour me le dire et j´ai donc déménagé en pensant que le nouveau coloc allait emmenager à Noel. Un jour en mi janvier je reçois un texte d´un ami qui me dit que les volets de mon ancienne chambre étaient toujours fermés et que je devais essayer de me renseigner pour savoir si quelqu´un m´avais vraiment remplacé. J´ai appelé ma conseillère qui m´a alors répondu qu´il n´y avait personne et qu´elle n´avait pas eu le temps de m´appeler pour me prévenir mais que je devais donc payer le loyer. J´ai refusé car j´avais payé le mois de décembre complet alors que j´étais partir en mi décembre pour ne pas que mes coloc paient à ma place et que j´avais dû me facher avec ESPACIL car ils avaient perdu ce chéque de loyer. Il était à présent donc hors de question aue je paye le mois de janvier parce que ma conseillère n´avait pas bien fait son travail.

Les choses se sont vite terminée car je me suis rendu compte que ma conseillère avait donné un autre logement à un étudiant qui avait visité ma chambre et avait fait un dossier pour celle-ci. Elle s´est donc débrouillée pour trouver un nouveau colocataire.

 

J´étais donc à ce moment là dans un studio ESPACIL et je ne me rendais pas compte que j´allais avoir plus de problème avec ma conseillère à cet endroit. Je suis restée dans ce studio de fin décembre à mi juin de l´année scolaire et j´avais l´impression d´avoir enfin trouvé un peu de paix pour finir mon M1. J´étais à la rue du doyen Denis Leroy pour ceux qui connaissent, c´est un quartier très calme pas loin d´un campus universitaire. Le problème avec cette conseillère était qu´elle n´était pas très organisée et qu´elle essayait de gratter de l´argent là où elle le pouvait. Pour commencer elle encaissait les chèques de loyer avec deux voir trois mois de retard ce qui est très embêtant lorsque l´on est étudiant et que l´on pense que le loyer à déjà été prélevé alors qu´en fait non. En juin elle má donc annoncé qu´il me restait un loyer à payer et le loyer de juin complet. En réalité, je ne suis pas sûre qu´il manquait réellement qu´il manquait un loyer, mais tellement de magouilles ont été faite qu´il était impossible de vérifier. Ensuite elle m´a fait payer le loyer de juin complet alors que je suis partie en mi juin. En plus de cela, elle a effectué 2 pré état des lieux où elle a essayé de me faire payer pour un radiateur qui était un peu dévisser et du nettoyage qui avait été effectué. Je pense qu´elle  finalment renoncé parce que je lui ai dit que j´avais pris des photos du studio avant de partir et qu´elle n´avait donc rien pour justifier ce qu´elle voulait.

 

Mes expériences avec ESPACIl ont donc étaient très mauvaises, autant vous dire que j´ai fait tout ce qu´il fallait pour avoir un logement en cité u l´année d´après. Je déconseille vraiment de prendre contact avec cet organisme parce que je pense sérieusement qu´ils se font de l´argent sur le dos des étudiants de manière malhonnete et joue beaucoup avec le fait que nous nous ne connaissons pas bien les lois sur les logements. Malheuresement après les cité U du CROUS, ESPACIl semble être l´oragnisme qui propose les plus accessibles financièrement pour les étudiants.

Posté par Naomiii à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mars 2019

Les questions que l´on se pose pour un Erasmus à Lisbonne.

belem

Salut à tous ! Il y a quelques semaines j´ai posté un article pour faire un bilan de mon Erasmus à Lisbonne. En lien avec cela je vous préparé un petit post avec des questions accompagnées de réponses pour vous aider dans votre installation d´un an ou d´un semestre dans cette belle ville. Je n´ai certainement pas pensé à tout du coup n´hésitez pas à m´envoyer un petit message avec votre/vos question/s perso si elle(s) ne figure(nt) pas dans cet article.

Comment y aller ?

Ryanair propose beaucoup de vol vers Lisbonne à bas prix, cependant si vous obtez pour cette option je vous conseille d´être sûr du poid de votre valise car la compagnie se fait énormement d´argent sur les 2 ou 3 kilos de trop avec lesquels leurs clients voyagent. Si je me souviens bien c´est 10 € par kilo en trop, j´avais dû payer 40€ pour avoir dépassé de 4 kilos. Malheureusement Ryanair reste le moyen le plus pratique. Iberia fait des billets pas chers à partir du moment où on les réserve à l´avance mais le vol n´est pas direct, il faudra faire une halte a Madrid, donc un voyage plus long.

Prix du taxi?

Je vous conseille d´appeler vous même un taxi. Lorsque je suis arrivée à l´aéroport de Lisbonne on m´a tout de suite dirigée vers les taxis qui étaient déjà présents. J´ai payé 20€ pour faire Aeroporto/Anjos. Lors de mon départ en février j´ai payé 12 € pour faire Baixa Chiado/Aeroporto avec Autocoope Taxi ( +351 21 793 2756) alors que Baixa Chiado est plus loin d´Aeroporto que ne l´est Anjos. Donc demandez toujours le prix de la course au conducteur vers qui on vous envoi a votre arrivée à l´Aeroport. 20€ pour aller jusqu´au centre c´est déjà trop cher.

 Comment voyager dans le pays?

Pour voyager dans Lisbonne et ses alentours vous avez le train qui est très bien, le tram et le bus qui vont jusqu´a Belem (endroit dont je vous parlerai très prochainement). Pour voyager dans les autres régions du Portugal je vous conseille le bus qui reste le moins cher. Pour aller jusqu´a Faro vous mettrez 2 h, 3h jusqu´a Lagos (sud du pays). Il faut compter 3 h pour aller jusqu´a Braga. Le Portugal est un petit pays il n´est donc pas nécessaire de faire tout en train. Je vous conseille des compagnies comme Rede Expressos qui sont très bien, sinon vous avez aussi Flixbus mais qui propose moins de choix pour les voyages à l´intérieur du Portugal amis très bien pour aller en Espagne notament en Andalousie (dont je vous parlerai bientot).

Quels sont les sites internet où trouver des logements ?

Pour trouver des offres de logement auprès de particulier il y a Olx et Custojusto qui sont très bien. Il existe aussi idealista comme pour l´Espagne mais j´ai trouvé qu´il y avait moins d´offres pour le Portugal. Je suis passée par Beroomer et ça s´est très bien passé. Si vous voulez le contact de l´organisme qui me louait ma chambre n´hésitez pas à me contacter.

Ou trouver une auberge de jeunesse ?

Booking reste le meilleur moyen de trouver une auberge de jeunesse pas cher et au centre. C´est à travers ce site que j´ai trouvé mes auberges de jeunesse. Pour avoir leur contact n´hésitez pas à passer par les articles précédents sur mon Erasmus à Lisbonne.

Comment se déplacer à Lisbonne ?

Si vous êtes en Erasmus vous avez la possibilité de faire une carte de métro. Au début vous pouvez recharger les tickets papiers ce qui vous baissera le prix du transport. Pour faire votre carte vous evez remplir un formulair, vosu munir d´une photo et de votre code de réduction donné par votre université (pour ceux qui ont moins de 23 ans) et de votre carte d´identité. Les postes pour faire ces cartes sont à la station Campo Grande (ligne verte et jaune) et Marques de Pombal (ligne bleu). Vous pourrez ensuite recharger cette carte tout les mois. Pour une utilisation illimité des métro, bus et tram compter environ 30€.

A quels endroit peut on sortir le soir ?

Le mieux reste le centre historique (baixa chiado, restauradores, parfois Anjos). Il y a vraiment une bonne ambiance, attention aux sacs car il y a vraiment beaucoup de monde.

Quel prix pour un logement ?

Pour un logement il faut compter dans les 400 € en moyenne pour une chambre en colocation. Au centre et dans certains autre quartiers les prix sont très élevés (Alvalade, Parque das nações, Marques de Pombal). Le moins cher reste ce qui est plus loin et moins animé. Après il y a toujours la possibilité de trouver la perle rare mais il faut bien chercher et être réactif. Les normes sont différentes au Portugal, trouver une chambre sans fenêtres ou un logement sans chauffage est quelque chose de normal. Pensez donc à prendre des pyjamas chaud car il fait très froid en hiver.

Ai je la possibilité de réfléchir avant de donner ma réponse à un propriétaire?

Je ne vous le conseille pas. Les logements partent très vite, 5 min de réflexion suffisent à vous faire perdre un logement. Lorsque vous finissez la visite soyez déjà prêt à donner une réponse au propriétaire.

J´ai du mal à me faire des amis.

Le plus pratique est de déposer un message sur le groupe facebook des Erasmus à Lisbonne.

J´aimerais prendre des cours de portugais?

Les universités proposent des cours de portugais autrement il y a aussi des centres de langue. Normalement lorsque vous partez en Erasmus dans un pays, vous avez avez accés à une plateforme Erasmus + OLS. 

article sur le séjour erasmus ICI =>

 

 

Posté par Naomiii à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 février 2019

Mon Erasmus à Lisbonne

lisbonne

Salut à tous ! Voila quelques jours que je suis rentrée de mon Erasmus à Lisbonne et je voulais vous faire un petit bilan de cette belle aventure que j´ai la chance de vivre et qui, j´éspère, sera vécu par beaucoup d´autres.

J´ai appris l´année dernière que dans le cadre de mon master j´allais être envoyé au Portugal. Au départ c´est le Brésil que je visais mais pour des raisons économiques je me suis redirigé vers le Portugal. Ensuite je voulais n´importe quel endroit sauf Lisbonne. Je voyais la capitale comme une ville chère, pleine de monde et trop touristique. Au final, par rapport à ma formation seule Lisbonne était une option. Alors je me suis dit que je n´allais pas cracher sur une opportunité pour quelques péjugés.

Je ferai une petite FAQ à ce sujet pour répondre à toutes les questions que l´on peut avoir concernant un Erasmus au Portugal ou bien en général.

Je suis arrivée à Lisbonne en mi-septembre, il faisait très chaud et j´avais reservé une auberge de jeunesse dans l´idée que j´y resterai deux ou trois jours mais comme je l´ai expliqué dans un autre article, j´y ai passé deux semaines parce que trouver un logement sur Lsibonne n´est pas chose facile.

Je vous envoie vers cet article concernant les galères et les conseils au sujet du logement à lisbonne ICI =>

La recherche de logement n´a donc pas été facile, entre propriètaires qui ne veulent que des étudiants portugais, ceux qui vous propose une visite mais qui ne viennent pas et le faits qu´il faille donner une réponse dès la fin de ces visites, c´est à dire très rapidement, l´étape logement a certainement été l´étape la plux difficile à réaliser. J´ai donc trouvé un logement grâce à Beroomers, ce qui implique de payer la caution, le premier loyer et les frais de dossier à Beroomers. Malgrè tout je ne regrette pas cette décision car j´ai pu enfin, après mon emmenagement, me reposer l´esprit et déposer mes valises. Le logement était très bien situé, près de la Praça Luis de Camões, en plein centre dans le Baixa Chiado, du métro et de tout les café et restaurant. En plus de cela m´ont logement était géré par un organisme et non pas par un proprio ce qui fait que ce dernier n´avait pas vraiment le temps de nous arnaquer. J´ai cependant eu quelque soucis, le logement est vieux donc pas de chauffage, 3 eme sans ascenseur avec des escaliers bien raides, pas de fenêtres ( très courant au portugal ) dans la chambre qui faisait moins de 9 m2 mais lumineuse grâce à une ouverture sur le plafond. Ma ruelle n´était pas tranquille car des jeunes vendaient de la drogue mais cela était plus gênant que dangeureux. Gros point positif un loyer de 300 € ce qui n´est pas cher pour le centre de Lisbonne.

Après m´être trouvé un logement il a fallu que je m´inscrive à l´université de Lisbonne. J´étais sur le campus de Alvalade à la faculté de lettre, l´unversité n´est pas neuve mais est vraiment en bon état comparé à mon université à Saragosse, qui par ailleurs vient d´être détruite pour reconstruction. Les professeurs sont adorables et les cours y sont super intéréssants. Au niveau de la mentalité étudiante j´ai trouvé intéressant de voir qu´ils sont un plus individualiste. J´entends par là que l´on associe souvent la mentalité espagnoles et portugaise alors que je trouve que les portugais sur beaucoup de points sont comme nous. Les espagnols sont très ouverts et ont une conception de l´amitié comme quelque chose de très fort dans le sens où ils ont très démonstratifs et se rassemblent avant et après les cours alors que les portugais, comme nous, sont plus réservés. Il y a des lieux où l´on se rencontre et des lieux où l´on se croise comme à l´université. Attention ils ne sont pas froids mais la notion d´une personne sympathique est différente et cela ne veut pas dire que les portugais ou les français sont moins bien que les espagnols.

Mon expérience à Lisbonne a été assez bonne, la ville est multiculturelle, on y voit du métissage, on y entend des langues différentes, c´est une ville en mouvement et joyeuse qui parfois grouille (excessivement) de gens. Le Portugal est très riche en paysages, en achitecture et en street art ce qui est très intéressant et très beau. Même si je regrette un peu le Brésil je suis très contente d´avoir vécu cette partie de ma vie au Portugal. Je ne connaissais pas le pays et j´y ai fait une découverte formidable.

Cependant ce deuxième Erasmus a été très différent du premier. Lorsque je suis allée en Espagne, je me suis retoruvée à Saragosse avec deux amies, je suis beaucoup sortie, j´ai fait beaucoup de rencontre mais je n´ai pas voyageais autant que j´aurais voulu. Disons qu´a cette période mon but premier était de créer des souvenirs de fêtes et de sorties avec des amis que j´aimais. Au Portugal tout était différent, ça a été un Erasmus plus spirituel, j´ai grandi aussi mais différement de lorsque j´étais en Espagne. A Lisbonne je me suis énormément concentrée sur mes cours , sur les voyages, sur ma vie sentimentale et j´ai fait moins de rencontre mais je garde un grand attachement envers les amis que je me suis fait. Je pense que le fait de partir seule a aussi contribué à cette différence avec mon expérience en Espagne.

Mon Erasmus a Lisbonne a été super mais même si j´aime la vie au Portugal je ne me verrai pas vivre la bas par la suite parce que je trouve que la situation économique est trop instable. Mes amis portugais m´ont raconté qu´avec un saliare de 500€ et des loyers en collocation à 450 ,€ en moyenne , il est plus intéresssant pour eux de sortir du pays que d´y rester. Par conséquent je ne me voit pas vivre la bas et me préocuper toujours de l´argent.

Bref je vous conseille vraiment le Portugal !

Posté par Naomiii à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 décembre 2018

Que visiter au Portugal ? -1

Salut à tous! Aujourd´hui je vous parle de quelques villes que j´ai visité lorsque j´étais au Portugal. Pour ceux qui ne connaissent pas bie, le Portugal est composé de 5 régions et l´on peut voir de grandes différences entre ces régions au niveau du paysage et de l´architecture.

porto

Dans la région Norte, je vais vous parler de Porto. Cette ville est vraiment très grande on ne peut pas la visiter en une journée et elle est vraiment très belle. Elle a un petit coté Venise, vous pouvez y faire des visites en sur le lac, il y a pas mal d´animation de rue et elle est plus agréable dans le sens où elle n´est pas bondé comme Lisbonne, j´entend pas là qu´a Lisbonne il est difficile de circuler au centre tellement il y a de monde, à Porto on marche dans les rue plus facilement. Ce qui m´a le plus marqué ce sont les azulejos de dessins bleus qui racontemt des histoires. Je vous conseille de regarder les Eglises et la gare routière pour avoir une idée de ce à quoi ça ressemble.

coimbra

Dans la régions Centre, on a Coimbra que l´on connait bien pour les tunas étudiantes. Coimbra est une petite ville on peut la visiter très rapidement et elle est proche d´autres petites villes qui sont tres belles, comme Leiria et ses batiments colorés, Aveiro, la petite Venise portugaise et Fatima et son temple. Coimbra est une belle ville dans le sens où elle fait typiquement portugaise au niveau architectural et qu´il y a beaucoup de très belles petites églises.

evora

L´alentejo est une région beaucoup plus verte et elle me fait beaucoup penser à Rennes parce que c´est une régions où la ville cohabite avec la nature. Les villes comme Evora diffèrent des villes des autres régions parce que leurs maisons sont toutes blanches avec des bordures jaunes ce que je trouve très beau. Il y a aussi beaucoup d´églises qui sont très belles ( mais il y en a beaucoup au Portugal). Le parc à la sortie de la vielle ville est très grands et très vert, je n´avais jamais vue d´herbes aussi verte que là-bas .

faro

L´algarve est la région la plus au sud, je suis allée à Faro et j´ai trouvé qu´elle était très semblable au Var, la régions dont je viens. J´y ai retrouvé les ports, les parcs près de la mer, le beau temps avec le soleil qui tape même fin novembre. Je ne connais pas d´autres villes de l´alentejo mais je trouve que c´est vraiment une région agréable mais je pense que les villes du Sud sont plus petites que celles du Nord. Pour autant je sais que les plages sont paradisiaques et que si l´on veut se dorer la pillule il vaut mieux aller dans le sud.

Pour synthétiser je dirais que le Portugal est interessant parce qu´on peut y voir les différences de chacunes des régions et j´ai l´impression que ces differences sont plus flagrantes encore qu´en Espagne ou qu´en France. Je vous ai parlé des grandes villes de chacunes des régions mais je vous parlerez bientôt des plus petites villes que j´ai eu la chance de visiter.

Posté par Naomiii à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 décembre 2018

Trouver un appart pour son Erasmus à Lisbonne

lisboa

Salut à tous ! Après un petit moment d´absence je profite des vacances de noël pour vous parler de mon Erasmus au Portugal. Je suis dorénavant à la fin de cet Erasmus qui a été vraiment different du premier et je vous ferez bientôt un petit compte rendu de tout ça. Aujourd´hui j´aimerais vous parler du principal point noir lorsque l´on fait un Erasmus à Lisbonne, le logement. Trouver un logement sur Lisbonne c´est la véritablement la guerre, on contact 50 proprios, on a 10 réponses, 5 visites prévue et 1 visite véritable.

Je suis arrivée à Lisbonne en mi septembre ce qui n´est pas vraiment le bon moment pour arriver, j´avais commencé à contacter des propriétaires au mois de mai/juin mais ils espéraient que je commence à leur payer un loyer à partir de cette période et il était hors de question que je paye le loyer d´un logement dans lequel je n´habite pas et encore moins que je n´ai pas visité. Les gens ont commencé à me dire que je n´avais pas à m´angoisser parce que le Portugal c´est moins cher. Je pense que la plus grave erreur que j´ai pu faire durant cet Erasmus a été d´écouter ces gens (même si ça partait d´un bon sentiment). Suite à des discussions avec des clients cet été j´ai appris qúe trouver un logment sur Lisbonne allait être plus difficil. J´ai commencé à paniquer un petit peu et à contacter des proprios avec l´idée que j´allais pouvoir réserver un logement jusqu´a la rentrée mais je me suis rendu compte que beaucoup de propriétaires sont méfiants à l´idée de louer à des Erasmus et que les loyers étaient très très chers.

Je suis donc arrivée en mi spetembre et l´idée de passer deux trois jours en auberge de jeunesse le temps de trouver un logement, à la fin de l´histoire j´y ai passé 2 semaines qui m´ont données l´impression d´en avoir fait 1 mois. Je vais déposer plus bas vers les auberges de jeunesses où je suis allée parce qu´elles était propre et le personnel sympa et c´est pourquoi je les recommande.

Dans ma quête pour trouver un logement j´ai contacter par mail et appelé une bonne cinquantaine de proprios, en sachant que je ne pouvais pas payer un loyer de plus de 360-370€ alors que la moyenne (minimum)des loyers était de 400-450€. J´ai eu 4 ou 5 réponses positives pour des visites et j´ai fait 2 ou 3 visites qui n´ont rien données. L´une des visites aurait pu s´averer concluente si je j´avais donné une réponse tout de suite après la visite. Parce que c´est ça les règles du jeu à Lisbonne, vous avez la chance d´avoir une visite alors si le logement vous plait dites oui avant de sortir de l´appartement. J´avais attendu 15 min pour un logement qui m´avais plu mais qui était loin de mon université (d´ailleurs loin de tout ) et lorsque j´ai appelé la proprio m´a dit que la chambre était louée.

Lisbonne est une ville où tout va très vite et c´est la même chose pour l´immobilier. Le salaire moyen pour les portugais est d´environ 500€, les loyers de 450€, ni les Erasmus ni les étudiants portugais ne veulent et ne peuvent mettre trop d´argent dans leur d´argent, donc un logement un peu moins cher sera accordé au premier qui a contacté, visité et qui dira oui.  Comme il a beaucoup de demande les prix s´enflamment pour des logements qui ne valent pas forcement le prix. J´ai payé 300 € pour une petite chanbre sans fenetres dans un appartement avec des fenetres dans 3 chambre sur 5. Pas de chauffage ( ce qui est courant) , des fuites d´eau au plafond, des canalisations qui ne tolèrent pas le papier toilettes mais, point positif en plein centre ( Baixa Chiado pour ce qui connsaissent).

J´ai eu beaucoup de mal à trouver un logement et ma seule solution était un organisme parce que je sentais vraiment qu´avec un propriétaire ça n´allait rien donner. Je suis donc aller sur Beroomer. J´avais peur de contacter des organismes tel que celui ci ou uniplace parce que j´avais eu des retours très négatifs mais dans le désespoir je me suis lancée.

Le logement n´est pas si terrible, je ne suis restée que 6 mois et je suis rentrée en France pendant les vacances. Le logement est au centre et près du métro. Les gens de l´organisme nous laisse tranquile et ne nous posent pas de problèmes tant que l´on paye le loyer. Ce qui esst embetant c´est qu´ils louent aussi pour du Airbnb et les gens qui viennent dans l´appartement pour les vacances ne font pas attention  , ils se servent dans vos affaires et consommes beaucoup d´eau. Il faut savoir que nous qui vivons là au semestre ou à l´année nous devons verser 100 € à la fin de notre séjours au cas ou il y aurait surconsommation. S´il n´y a rien eu nous serons rembourser. ce que je crains c´est que l´argent ayant été versé nous ne revoyons plus la couleur de notre argent sans preuve de surconsommation.  Il faut savoir que l´organisme nous a fait bouger au mois d´octobre soi disant pour des travaux alors que nous savons par les voisins que d´autres gens on vécu là . Le fait de mentir m´a parut mal honnete du coup nous nous méfions.

En résumé si vous cherchez un logement à Lisbonne l´ideal serait de trouver un job d´été la bas et du coup d´avor votre logement avant votre Erasmus. D´apres mes souvenirs les logements étaient un peu moins cher en mai/juin qu´en septembre donc si vous avez la possibilité d´arriver en début d´été ça sera plus économique pour vous. Je vous conseille aussi de prendre une chambre avec un organisme et je peux donner les coordonées de l´organisme auprès duquel j´ai du traiter.

Pour ceux qui connaissent Lisbonne, les quartiers qui sont un peu moins chers sont ceux de periphérie de Lisbonne comme Lumiar, Benfica et Belem. A l´interieur de Lisbonne il est plus economique de vivre à Anjos/Intendante, Olaias/Moscavide que de vivre à Alavalade ou Baixa-Chiado. 

AUberges de jeunesse à Lisbonne:

- Seven Hills

- Just Lisbon

 

Posté par Naomiii à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,